Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Groupes scientifiques > Chimie du Solide > Systèmes hybrides organiques/inorganiques

Matériaux photoactifs à base de clusters moléculaires d’iodure de cuivre

par Anne-Marie, Poggi Mélanie - publié le , mis à jour le

Participants :

Brendan Huitorel (thèse). Thierry Gacoin , Jean Pierre Boilot , Sandrine Perruchas*

Les matériaux luminescents présentent de nombreuses applications dans des domaines variés tels que l’éclairage, l’affichage, la biologie ou encore la détection. Différents luminophores peuvent être étudiés comme les molécules de colorants organiques et les nanoparticules inorganiques. Les clusters moléculaires constituent une autre famille de nano-objets optiquement actifs formés d’un cœur inorganique complexé par des ligands organiques. Depuis quelques années, nous nous intéressons aux clusters d’iodure de cuivre généralement formulés [Cu4I4L4] (L = ligand phosphine) de structure cubane, présentant des propriétés d’émission remarquables.

Structure moléculaire du cluster de formule [Cu4I4(PPh3)4 et poudre cristalline d’un cluster présentant du thermochromisme et du mécanochromisme de luminescence.]

Notre intérêt pour ces clusters d’iodure de cuivre provient essentiellement de leurs propriétés de luminescence dont nous avons mis en évidence la sensibilité à différents paramètres externes tels que la température (thermochromisme de luminescence), la pression (mécanochromisme de luminescence), ou la nature de l’environnement chimique (rigidochromisme, solvatochromisme...). Outre la problématique fondamentale de compréhension de ces phénomènes, ces propriétés sont mises à profit pour la réalisation de matériaux photoactifs. En effet, la possibilité de contrôler et de modifier les propriétés d’émission de matériaux sous l’effet d’une sollicitation externe est une caractéristique importante pour le développement de matériaux multifonctionnels visant des applications comme systèmes de détection.