Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Groupes scientifiques > Electrochimie et Couches Minces > Activités du groupe

Textiles amphiphobes

par Rosso Michel - publié le , mis à jour le

Contact : Anne Chantal Gouget-Laemmel
Participants : Anne Chantal Gouget-Laemmel, François Ozanam

Les textiles utilisés pour la tenue du combattant subissent aujourd’hui un traitement de surface à base de composés perfluorés afin d’apporter aux textiles une imperméabilité à l’eau et aux corps gras, propriété indispensable pour empêcher la pénétration des toxiques de guerre NRBC. Ces PFAS présentent cependant des risques pour l’environnement et la santé qui conduiront à leur interdiction d’ici à 2030. Il s’agit donc de trouver des solutions de remplacement. Le projet AMPHITEX vise à mettre au point des textiles innovants amphiphobes et durables associant activation de surface, structuration multi-échelles et fonctionnalisation avec des polymères à base de silicone (PDMS) et particules inorganiques. Ce projet implique 5 équipes réparties dans trois laboratoires de IP Paris : le laboratoire PMC et le laboratoire de chimie organique LSO de l’école polytechnique et l’unité « Chimie et procédés » de l’ENTSA. Dans notre groupe ECM, nous travaillons essentiellement sur l’activation des textiles par des procédés physiques tels que la lumière, l’UV-ozone, et le plasma (Ar, O2) à basse pression afin de générer de nouvelles fonctions chimiques et une rugosité à la surface des textiles. En collaboration avec le laboratoire des physiques du plasma (LPP) de l’école polytechnique, nous réalisons aussi des plasmas froids à pression atmosphérique ou avec d’autres gaz.

Schéma présentant notre stratégie de fonctionnalisation de surface des fibres de textiles. Images par microscopie électronique à balayage avant (gauche) et après(droite) modification de surface.

Postdoc : Syrine Jébali (2023-2025)
Collaborations : LSO (Ecole Polytechnique), UCP (ENSTA)
Financement : CIEDS (DGA)