Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Groupes scientifiques > Electrochimie et Couches Minces > Electrodéposition et nanostructures

Introduction

par Allongue Philippe, Anne-Marie - publié le , mis à jour le

Proposition de stage : Electric field effect on magnetic domain wall propagation in ultrathin films
Proposition de stage : Synthesis and characterization of model catalysts for water splitting

Le contexte de ce travail est la réalisation de nanostructures fonctionnelles pour le magnétisme et l’optique. Notre objectif est de corréler les propriétés des nanostructures avec leur morphologie, leur structure cristalline, l’environnement atomique local (cas des alliages) ou encore la chimie de surface. Dans cette perspective nous étudions les mécanismes élémentaires de la croissance électrochimique de couches épitaxiées (Fig. 1a) et les moyens de les nanostructurer. Ces travaux reposent principalement sur l’utilisation des techniques STM/AFM in situ et des caractérisations structurales par rayons X (XRD, XRR, EXAFS) et le développement de caractérisations magnétiques in situ.

Fig. 1 : (a) Schéma décrivant les étapes élémentaire de la croissance électrochimique métal/métal (d’après Ref.). (b) Vue STM in situ d’une bicouche partielle Co/Au(111). Les îlots de cobalt sont colorés en vert et la surface Au(111) en bleu.

Projets en cours :

- Manipulation de l’énergie d’anisotropie magnétique de couches ultra minces :
Le fort champ électrique existant à l’interface électrochimique est utilisé pour modifier, via le potentiel, l’anisotropie magnétique de couches ultraminces. Nos mesures magnétiques (MOKE) in situ et en temps réel démontrent que l’amplitude des effets magnétoélectriques est très grande et que leur signe dépend du matériau et de sa chimie de surface.

- Alliages de surface par co-dépôt électrochimique :
Dans ce travail nous étudions la nucléation de couche monométalliques A et B et la microstructure d’une monocouche obtenue par co-dépôt de deux métaux A et B sur une surface monocristalline Au(111). Les métaux A = Ni, Co et B = Au, Pd, Ag sont choisis de façon à comparer des systèmes présentant des tendances allant de la solution solide jusque la ségrégation en volume.

Principaux travaux récents :
Croissance et magnétisme de couches ultraminces électrodéposées
Nanostructures magnétiques par croissance électrochimique auto-ordonnée
Nanolithographie électrochimique
Couches tampons Au(111)/H-Si(111) par dépôt électrochimique
Dépôt électrochimique sur surfaces bimétalliques
Préparation de surfaces H-Si(111) idéales